iciHaïti - COVID-19 : Message des représentants des religions en Haïti

Mgr Launay Saturné Président de la Conférence Épiscopale Haïtienne (CEH) , l’ATI Caril Henry Desmornes, Secteur Vodou, le Père Fritz Désiré, Église Episcopale d’Haïti et le Pasteur Clément Joseph Secrétaire général de la Mission Sociale des Églises Haïtiennes (MISSEH) ont adressé un message pour le 14 mai, dont nous vous invitons a partager les principaux extraits

Message des représentants des religions en Haïti pour le 14 mai :
« […] Au point où en sont les choses, si nous ne prenons pas les mesures nécessaires, nous risquons de déboucher sur une crise sanitaire, une crise humanitaire plus grave que toutes celles que nous avons déjà connues. En ce sens, nous continuons à vous encourager, haïtiens et étrangers vivant en Haïti, à suivre les conseils et les consignes officielles données par les autorités publiques et les spécialistes du domaine de la santé. Nous invitons tous ceux et celles qui sont sur le territoire national à les respecter pour limiter au maximum la contagion […] Si chacun se protège, il protège aussi son voisin. Protégeons-nous les uns les autres ! Soyons solidaires les uns des autres. Une façon de vaincre le Covid-19 en Haïti, c’est par le respect des consignes.

Notre pays est à bout de souffle, dépourvu de ressources […] Ces jours-ci, la population connaît une terrible période de faim. Déjà avant même l’apparition du Covid-19 en Haïti, plus de 40% de la population vivait dans l’insécurité alimentaire, c’est-à-dire connaissait la faim, sans compter ceux-là qui ne pouvaient plus manger à leur faim. […] Un peuple qui ne mange pas à sa faim ne peut résister devant aucune épidémie, car une bonne nutrition est un élément-clé dans la lutte contre la maladie. Nous veillons, comme des sentinelles, aux côtés du peuple. C’est pourquoi nous demandons aux autorités de l’État d’agir avec empressement pour éviter une catastrophe sociale, économique et sanitaire. Elles doivent prendre en mains leurs responsabilités vis-à-vis de la population qui a droit à la santé, à la nourriture et à la sécurité.

En attendant cela, devant toutes ces calamités, nous ne pouvons pas rester indifférents. Pour aider le peuple à lutter de toutes ses forces contre ce virus terrible et tous les autres problèmes auxquels fait face le pays, nous, signataires de cette lettre et en tant que croyants en un Dieu Maître de la vie et de la mort, invitons le peuple partout sur le territoire national à consacrer la journée du 14 mai à la prière, au jeûne et à une œuvre de miséricorde envers les autres. Cette invitation est envoyée aux fidèles des Églises, aux croyants de toutes les religions, aux hommes et aux femmes de bonne volonté. Nous souhaitons qu’ils se joignent dans la foi, au cours de cette journée du 14 mai, pour demander à Dieu de venir au secours de l’humanité dans la lutte contre tous ces fléaux, certains que nous sommes qu’II se tient à nos côtés dans ce combat. Nous voulons nous prosterner devant Lui pour implorer sa miséricorde sur son peuple, et son secours contre le coronavirus et tout autre mal. Ce n’est pas parce que nous doutons des capacités de la science et du système de santé, mais parce que nous croyons que Dieu reste le recours sans faille du croyant dans la détresse. Et telle est notre situation en Haïti aujourd’hui.

Dans chaque zone, dans chaque circonscription, dans chaque département, les responsables religieux trouveront les moyens qui conviennent pour organiser cette journée tout en respectant les consignes sanitaires.

Nous remercions à l’avance tous et chacun de l’accueil fait à cette initiative de journée de prière, de jeûne et d’œuvre de miséricorde en ce moment difficile de notre histoire. À tous nous disons: Bon courage! Prenez toutes les précautions et restez vigilants! »

IH/ iciHaïti