La Police nationale d’Haïti et les autorités départementales du Nord du ministère de la Santé publique et de la Population sont aux trousses de 89 migrants haïtiens placés en quarantaine au Cap-Haïtien ayant fui le centre. Ces citoyens faisaient partie d’un groupe de 225 migrants rapatriés au Cap-Haïtien, le dimanche 5 avril 2020, par les autorités de Turcs & Caicos

Lundi 6 avril 2020 ((rezonodwes.com))– Les mesures de quarantaine adoptées par les autorités du Ministère de la Santé publique et de la Population ont été mises en échec par 89 des 225 migrants haïtiens accueillis, au Cap-Haïtien, au soir du dimanche 6 avril 2020.

Selon le journaliste Gérard Maxineau, les 225 citoyens haïtiens, placés en quarantaine, devront d’abord subir des tests de dépistage au Coronavirus avant d’être relâchés 14 jours après par les autorités du MSPP.

Cependant, en raison d’un système de surveillance peu exigeant, 89 des 225 migrants ont réussi à fuir le centre de quarantaine. Le correspondant de Radio Kiskeya dans le Nord d’Haïti rapporte que les 89  citoyens ont défilé dans le centre du Cap-Haitien dans des tenues peu recommandables. Sur la voie publique, ils circulaient torse nue, avec des vêtements abîmés, sans être chaussés, souligne Gérard Maxineau.

Entre temps, les responsables de la PNH du Cap-Haitien, alertés par la situation de cavale des 89 citoyens ont pu interpeller 4 d’entre eux, avise le journaliste.

L’annonce de mise en quarantaine formulée par le directeur départemental du Nord du ministère de la Santé publique et de la Population, le docteur Ernst Robert Jasmin, et les responsables de l’Office nationale de la Migration (ONM) s’est révélée comme un échec, estime le travailleur de presse.

À ce stade, 132 migrants haïtiens sont sous le contrôle des autorités locales de l’ONM, poursuit la même source. Les agents de l’ordre s’activent à repérer les autres ayant déserté le centre.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com