Haïti - Agriculture : Haïti participe à la 36ème session régionale de la FAO sur la sécurité alimentaire

Lundi, le Premier Ministre Joseph Jouthe a participé par visioconférence, à la première journée de la 36ème session régionale de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

Dans le cadre de cette Conférence régionale, la FAO (19 au 21 octobre 2020) présidé par le Nicaragua, les représentans des 33 pays membres ont défini (par visioconférence en raison du Covid-19 ), de trois grandes priorités qui seront longuement débattu lors les trois journées de discussions et de réflexions :

1- Transformer les systèmes alimentaires pour que chacun puisse avoir accès à une alimentation saine ;
2 – Avancer main dans la main vers des sociétés rurales prospères et inclusives ;
3 – Construire une agriculture durable et résiliente face au changement climatique.

Julio Berdegué, le Représentant régional de la FAO pour l’Amérique latine et les Caraïbes, dans son allocution d’ouverture a insisté sur la possibilité qu’offre la 36e Conférence régionale pour appuyer les pays dans la promotion et la transformation de leurs systèmes alimentaires, notamment l’agriculture, la pêche, l’élevage et la foresterie, survolant la situation d’Haïti il a expliqué « Avec le Front parlementaire contre la faim en Haïti, la FAO a assisté le Gouvernement haïtien dans la préparation de la proposition de loi sur l’alimentation scolaire ; dans l’élaboration de la politique semencière ; la politique et stratégie nationales de souveraineté, de sécurité alimentaire et de nutrition en Haïti et le plan d’adaptation au changement climatique.

Concluant, le programme que nous présentons durant ces 3 jours a été préparé en consultation avec les Gouvernements des États membres de la FAO, une centaine d’experts, la société civile, le monde scientifique et académique, et le secteur privé ».

Le Premier Ministre Joseph Jouthe accompagné des Ministres Patrix Sévère (Agriculture) et Abner Septembre, (Environnement) qui représente Haïti a recommandé à la FAO de définir de nouvelles approches et stratégies visant à aider les pays de la région à être plus résilients face aux crises « La FAO doit toujours être à l’écoute des États, et ses interventions doivent s’aligner aux politiques et stratégies nationales. Les États doivent continuer à être des partenaires privilégiés de la FAO. Le soutien institutionnel et l’appui aux politiques publiques doivent être renforcés. Ce renforcement, pour être efficace, nécessite des ressources additionnelles au niveau de la région à travers le Programme de Coopération Technique en vue de permettre la mobilisation des ressources pour répondre aux besoins croissants des États »

Au cours de ces trois journées la FAO souhaite accompagner les représentants des Gouvernements des 33 pays membres à la recherche de solutions concrètes, résilientes et durables en vue de : l’éradication de la faim qui touche 47 millions de personnes dans la région, la baisse de l’obésité et du surpoids qui touchent 262 millions d’adultes et 4 millions d’enfants et l’accompagnement soutenu aux 51% de la population régionale qui souffrent d’une ou de plusieurs formes de malnutrition.

HL/ HaïtiLibre