Dans un tweet, l’Association des industries d’Haïti (ADIH) a révélé que le gouvernement autorise l’ouverture de certaines usines qui fabriquent des équipements médicaux en Haïti après une réunion, le Samedi 28 Mars dernier, avec le Premier ministre Joseph Jouthe.  Quantum, Cleveland, InterAmerican Woven du groupe Apaid, Quality Sewing de M. Abraham Felix, Haïti Premier Apparel  de Charles Baker, H4H, opéré par un industriel coréen, et Superior Sourcing à CODEVI sont les principales usines concernées par cette décision qui suscitent beaucoup de grognes au sein de plusieurs responsables d’associations syndicales évoluant dans le secteur de la sous-traitance.

 

Dominique Saint Eloi, coordonnateur général de la Coordination nationale des ouvriers haïtiens (CNOHA) dénoncent notamment les mauvaises conditions dans lesquelles les patrons et le gouvernement autorisent la réouverture de ces usines.

 

 

« Aujourd’hui, Les ouvriers sont exposé car ils ne respectent pas la distanciation sociale recommandée pour éviter la propagation du Covid19 dans les factories. De plus il n’existe aucune infrastructure sanitaire dans les usines » se plaint le syndicaliste.

 

La syndicaliste Yanick Etienne, responsable Batay Ouvriye, dit regretter le fait que le ministère de la santé publique et de la population n’ait effectué aucune inspection avant de procéder à la réouverture de ces usines. Madame Etienne estime que c’est une décision insoucieuse et  qui met en danger la vie des ouvriers poursuit-elle. Elle dénonce également le fait qu’aucune disposition n’ait été prise pour faire respecter la distanciation sociale dans les usines.

 

 

Le syndicaliste René Prévil de la Confédération des travailleurs haïtiens (CTH) qui s’interroge perplexe sur cette décision en a profité pour attirer à l’attention des responsables de ces usines et des membres du gouvernement sur les dangers que représentent une telle décision face à la propagation du covid19. Il appelle les autorités à agir avec le sens de responsabilité dans la gestion de la pandémie.

 

 

Jean Chrisnol Prophète

pecdo55@gmail.com 

 

 

Dans un tweet, l’Association des industries d’Haïti (ADIH) a révélé que le gouvernement autorise l’ouverture de certaines usines qui fabriquent des équipements médicaux en Haïti après une réunion, le Samedi 28 Mars dernier, avec le Premier ministre Joseph Jouthe.  Quantum, Cleveland, InterAmerican Woven du groupe Apaid, Quality Sewing de M. Abraham Felix, Haïti Premier Apparel  de Charles Baker, H4H, opéré par un industriel coréen, et Superior Sourcing à CODEVI sont les principales usines concernées par cette décision qui suscitent beaucoup de grognes au sein de plusieurs responsables d’associations syndicales évoluant dans le secteur de la sous-traitance.

 

Dominique Saint Eloi, coordonnateur général de la Coordination nationale des ouvriers haïtiens (CNOHA) dénoncent notamment les mauvaises conditions dans lesquelles les patrons et le gouvernement autorisent la réouverture de ces usines.

 

 

« Aujourd’hui, Les ouvriers sont exposé car ils ne respectent pas la distanciation sociale recommandée pour éviter la propagation du Covid19 dans les factories. De plus il n’existe aucune infrastructure sanitaire dans les usines » se plaint le syndicaliste.

 

La syndicaliste Yanick Etienne, responsable Batay Ouvriye, dit regretter le fait que le ministère de la santé publique et de la population n’ait effectué aucune inspection avant de procéder à la réouverture de ces usines. Madame Etienne estime que c’est une décision insoucieuse et  qui met en danger la vie des ouvriers poursuit-elle. Elle dénonce également le fait qu’aucune disposition n’ait été prise pour faire respecter la distanciation sociale dans les usines.

 

 

Le syndicaliste René Prévil de la Confédération des travailleurs haïtiens (CTH) qui s’interroge perplexe sur cette décision en a profité pour attirer à l’attention des responsables de ces usines et des membres du gouvernement sur les dangers que représentent une telle décision face à la propagation du covid19. Il appelle les autorités à agir avec le sens de responsabilité dans la gestion de la pandémie.

 

 

Jean Chrisnol Prophète

pecdo55@gmail.com