P-au-P, 09 janv. 2020 [AlterPresse] — Le regroupement organisationnel Konbit ayisyen pou lojman altènatif (Kayla) demande à la justice haïtienne de poursuivre les dirigeants de l’Unité de construction de logements et de bâtiments publics (Uclbp) pour détournement de fonds, dans le cadre de construction de logements post-séisme (du mardi 12 janvier 2010) en Haïti.

KayLa exige la saisie, par l’Etat haïtien, des biens des responsables, qui seraient mêlés dans cette affaire de corruption, lors d’une conférence de presse, ce jeudi 9 janvier 2020, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Le rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) montre clairement comment l’Unité de construction de logements et de bâtiments publics (Uclpb) a gaspillé environ 43 millions de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 96.00 gourdes ; 1 euro = 111.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.00 gourdes aujourd’hui) des fonds PetroCaribe, dénonce-t-elle.

Avec un montant de 43 millions de dollars américains, l’Uclbp était chargée d’exécuter des projets, en matière d’habitats dans le quartier Jalousie (à Pétionville, à l’est de Port-au-Prince), l’hébergement post-séisme du 12 janvier 2010, la construction de médiathèques, la conception et la mise en œuvre de développement territorial (projets spéciaux).

L’Unité de construction de logements et de bâtiments publics devrait assurer la mise en œuvre de quatre (4) projets, financés par les fonds PetroCaribe d’aide vénézuélienne à Haïti, suite au tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010, de magnitude 7.3 sur l’échelle de Richter, ayant fait environ 300 mille morts, autant de blessés et d’immenses dégâts matériels.

La Cscca doit continuer à faire des audits sur l’Uclbp, pour les projets de construction de grands bâtiments publics de la ville, ayant coûté plusieurs milliards de dollars américains, exige Kayla.

« C’est sur base d’amitié (de gré à gré) que les contrats ont été signés, des décaissements injustifiés. Des décaissements de 2%, prélevés sur chaque projet, n’ont pas été mis sur le compte de la Direction nationale des impôts (Dgi) », critique-t-elle.

Le regroupement organisationnel Konbit ayisyen pou lojman altènatif exhorte la population à relancer la mobilisation, en faveur de la restitution des fonds PetroCaribe.