Lors de la présentation de son Plan de réponse humanitaire (PRH) et COVID-19, le 17 juin écoulé, le bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires humanitaires en Haïti (OCHA), affirme avoir révisé son document car les besoins sont revus à la hausse en Haïti.

Tenant compte des conséquences de la pandémie de la COVID-19 en Haïti, l’Organisation des Nations-Unies à travers son bureau de Coordination, dit avoir besoin pas moins de 472 millions de dollars pour répondre aux besoins les plus urgents dans le pays. Ce montant se décline en deux parties :

D’abord, 144 millions de dollars sont nécessaires pour permettre aux partenaires de soutenir les efforts du Gouvernement haïtien en proie à de grandes difficultés pour faire face à la pandémie du Corona Virus, et deuxièmement les besoins financiers humanitaires “non-covid, s’élevant à 328 millions de dollars, soit une hausse de 75 millions de dollars par rapport au plan révisé, qui a été lancé au mois de février dernier. Selon le Communiqué de l’OCHA, cette hausse est due aux conséquences de l’épidémie, en particulier sur les populations les plus vulnérables.

Il s’agit de la deuxième révision cette année du PRH pluriannuel 2019-2020. Des évaluations récentes indiquent, entre autres, que la pandémie devrait entraîner dans le pays de la caraïbes, une détérioration de la situation de la sécurité alimentaire, poussant une partie des 3 millions de personnes déjà en phase 3 de l’analyse IPC vers la phase 4 (urgence) ; le nombre d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition devrait augmenter de 25 %, alors que le taux de malnutrition aiguë sévère au niveau national, était déjà supérieur au seuil d’urgence de 2 % en décembre 2019

Yves Paul LEANDRE

Source : OCHA