Cibles principales des bandits armés notamment au Bicentenaire et sur la Route nationale # 2, particulièrement au Carrefour Fauché et à Chalon, les responsables du service de transport public à travers le territoire menacent de suspendre les services jusqu’ à ce que l’État garantisse la sécurité dans le pays, a appris HPN.

Les bandits ne chôment jamais en Haïti. Ils changent de stratégie d’opération à chaque fois. Ces temps-ci, leurs cibles principales demeurent les transporteurs de marchandises mais aussi de passagers.

Méhu Changeux, l’un des responsables des services de transport public en Haïti, informe avoir recensé plusieurs cas de véhicules, déjà plus d’une dizaine, saisis par les bandits au Bicentenaire dans le but de soutirer de l’argent des propriétaires.

Selon le transporteur, ces derniers s’amusent à réclamer des propriétaires de fortes sommes d’argent pour la remise de ces véhicules de transport séquestrés généralement avec conducteur et passagers.

Lundi 25 novembre, au niveau de Chalon (Miragoâne), la clef d’un bus en provenance de Jérémie (Grand’Anse) a été saisie par des bandits de cette zone, avant de crever les pneus, apprend le syndicaliste et homme d’affaires dans le secteur du transport en commun.

« Nous ne pouvons plus continuer à fonctionner dans un tel climat d’insécurité. Les bandits n’ont pas de limite. La police se montre de plus en plus impuissante face aux assauts des malfrats. Nous serons obligés de cesser de rouler pour forcer l’État à assumer ses responsabilités », déclare M. Changeux.

Alix Laroche

alix.l@hpnhaiti.com