Haïti - Politique : Mobilisation national, échec de l'opposition ?

Annoncé comme massive par les principaux leaders de l’opposition radicale dans l’aire métropolitaine ainsi que dans les grandes villes du pays, notamment par Me André Michel, l’appel à la mobilisation nationale pour exiger la démission du Président Moïse a été très peu suivi dimanche par la population et par les autres secteurs ciblés (médecins, religieux, artistes, ouvriers, policiers…)

Près d’un millier de manifestants ont pris le béton à Port-au-Prince, des manifestations réduites ont été également signalées à Miragoâne, Jacmel et Cap-Haïtien entre autres. Des pneus enflammés et des actes de vandalisme dans des commerces et sur des véhicules privés ont été rapportés…

Malgré le peu de manifestants par rapport aux mobilisations des semaines précédentes, c’était surtout des militants très motivés qui foulaient le macadam. Sur la route de Delmas des manifestants le visage masqué avec des foulards ou des cagoules, ont vandalisé et pillé plusieurs commerces. Des dérives similaires ont été rapportées à Pétion-ville ou des marchandes ont été menacé et dépouillée de leurs maigres biens…

Dans la capitale, la manifestation s’est achevée proximité du Palais National avec son lot habituel d’affrontement avec les forces de l’ordre…

Pour Youri Latortue « La mobilisation dans toutes les villes du pays doit continuer afin d’obtenir le départ de Jovenel Moïse et pour mettre en place un Gouvernement de transition […] »

TB/ HaïtiLibre