Correspondance Pénia Bonicet

Anse-à-Pitres, 05 janv. 2015 [AlterPresse] — Le marché binational d’Anse-à-Pitres (sud-est) et Pédernales (ville frontalière dominicaine) ne fonctionne pas ce lundi 05 janvier, soit trois jours après une vive tension sur la frontière suite à l’arrestation de 7 pécheurs haïtiens.

Ces pêcheurs, Jimmy Fleurimont, Yvon Fleurimont, Nathanaël Lazarre, Jean Toussaint, Jean- Mercy Charles, Erick casseus, et Dieula Carrier, ont été arrêtés par un garde-côte dominicain dans les eaux haïtiennes dans la localité de Récif (Anse-à-Pitres).

La raison avancée pour justifier cette arrestation est que ces pêcheurs haïtiens auraient récupéré des poissons qui ne sont pas encore arrivés à maturité.

En réaction, des Haïtiens ont pris en otage six membres du consulat dominicain et deux pêcheurs dominicains.

Un yacht des pêcheurs dominicains a été saisi.

En colère les habitants de la zone ont lancé des jets de pierres et des propos hostiles contre les autorités dominicaines, arraché les deux barrières de l’entrée de Pédernales, et cassé les vitres de la douane dominicaine.

Cette situation a paralysé les activités commerciales au marché binational le vendredi 02 janvier 2015.

Les autorités dominicaines ont riposté en tirant en l’air des coups de feu afin de disperser le mouvement de protestation.

L’agente exécutive de la mairie d’Anse-à-Pitres, Guirlene Daphinis, et la représentation régionale du Groupe d’Appui et aux Rapatriés et Refugiés (Garr) avaient demandé la présence rapide des autorités centrales dans la ville d’Anse-à-Pitres, afin de prendre des mesures d’apaisement.

Grace à ces interventions rapides, la situation est revenue au calme.

Les pêcheurs haïtiens sont maintenant libérés.

Les employés du consulat et les deux pêcheurs dominicains retenus par la population d’Anse-à-Pitres ont été relâchés.

Le consulat est maintenant gardé par la Police nationale d’Haïti.

Le responsable du Réseau frontalier Jeannot Succès pour la promotion et la défense des droits humains (Rfjs), Georges Joseph, a déploré l’arrestation des pécheurs haïtiens dans les eaux haïtiennes.