Source HPN

 

L’entreprise haïtienne dénommée VALPLAST (Valorisation Plastique) a été primée comme l’une des lauréates du prestigieux concours Her Future Summit organisé par le magazine Forbes, a appris HPN.

 

 L’entreprise est constituée de jeunes étudiants haïtiens apprentis et experts en développement durable qui s’investissent dans le recyclage. Elle est dirigée par Nel-Ange St-Cyr, étudiante en Agronomie avec option en protection et aménagement de l’environnement à l’Université Quisqueya (UNIQ).

 

« C’est une idée nourrie par 7 jeunes universitaires étudiants en Haïti et à l’étranger qui a pris forme en juin 2019 afin de recycler les plastiques et de les transformer en adoquins », a fait savoir Nel-Ange St-Cyr, principale initiatrice de VALPLAST.

 

Her Future Summit est une proposition mondiale de global start-up ecosystem qui vient en support aux filles et femmes entrepreneures. Le concours visait à choisir les trois (3) meilleures idées de projets. La finale a lieu en ligne devant une centaine de conférenciers et des milliers de suiveurs à travers la planète.

 

Les plastiques seront également transformés en briques qui serviront dans la construction de maisons. Dans les prochains mois (après le Covid19), l’entreprise pourra étendre ses tentacules sur tout le territoire du pays, souligne Nel-Ange St-Cyr,

 

Grâce au prix décroché dans le concours, VALPLAST se penche sur la création d’un site web via les plateformes google cloud et amazone of services dans le but de vendre virtuellement les produits dérivés de leurs transformations. Il s’agit d’une technologie adaptée à la vente non seulement des produits mais à la réception de fonds de gens intéressés.

 

Intervenant à l’émission radiophonique hebdomadaire Top Haiti, la responsable de VALPLAST affirme que l’entreprise naissante ira créer environ 100 emplois directs et indirects d’ici 2025 dans le pays notamment avec les personnes recrutées pour la collecte des plastiques.

 

Notons que l’entreprise VALPLAST bénéficiaire possible de soutiens techniques de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) s’inscrit comme start-up dans le cadre du Programme d’Appui des Entreprises de Jeunes (PAPEJ) de l’administration Moise.