Les 5 policiers révoqués dans le cadre de la mobilisation pour la reconnaissance du syndicat de la PNH sont désormais réintégrés. C’est le porte-parole de la police, Michel-Ange Louis Jeune, qui en a fait l’annonce ce mercredi en conférence de presse. Celui-ci a indiqué que l’institution a suivi les recommandations de l’Office de la protection du citoyen (OPC) et de la commission de facilitation et de dialogue formée par le haut état-major. « Depuis le 21 mars, il a été décidé que ces 5 policiers sont réintégrés dans les rangs de la police. Ces derniers sont désormais considérés comme des policiers à part entière et continueront à fournir leurs services au sein de l’institution », a révélé le porte-parole, qui a voulu remercier les acteurs qui ont favorisé un dénouement à cette crise.

Les concernés répondent aux noms de Yanick Joseph, agent 2 ; Abelson Gros-Nègre, agent 2 ; Jean Elder Lundi, inspecteur ; Gédéon Mombrun, agent 2, et Yens Lamarre, agent 1. Dans une entrevue accordée au journal le 13 mars dernier, Jean Helder Lundi, l’un des concernés, avait fait savoir qu’ils ne se considéraient pas comme des policiers révoqués. Le policier avait souligné qu’ils continuaient de percevoir leur salaire et autres avantages que leur confère leur statut d’agent de l’ordre.

Par ailleurs, le commissaire Louis-Jeune a  annoncé la création en date du 25 mars du Service de bien-être (SBE). « Le SBE n’a rien à voir avec la création d’un éventuel syndicat. C’est une disposition prise par la direction générale pour se pencher sur les problèmes des policiers. Le bureau sera dirigé par un commissaire divisionnaire et sera rattaché directement à la Direction centrale de l’administration et de services généraux (DCASG). Celui-ci a pour mission de promouvoir le bien-être socio-économique du personnel policier. (…) Il y aura un décret pour réguler la question du syndicat », a-t-il détaillé.

Par ailleurs, Michel-Ange Louis Jeune a indiqué que la nouvelle administration prend à cœur la question des grades des policiers. Le porte-parole a dans la foulée annoncé que tous les policiers de la 24e promotion viennent de monter en grade. « Plus de 1 000 policiers sont passés du grade agent I à celui d’agent II. De plus, la direction a accordé des grades à des inspecteurs qui ont trop souffert pendant longtemps, à des commissaires, à des inspecteurs divisionnaires qui sont devenus des inspecteurs généraux. Le directeur travaille activement sur la pyramide des grades », a-t-il fait savoir.