L’ancien député Delmas/Tabarre Anel Bélizaire et son compagnon de lutte Sémélus Pierre Kilick n’ont pas été auditionné comme prévu ce mercredi  au cabinet d’instruction par le juge Mathieu Chanlatte. Selon les informations auraient été eu un empêchement de dernière heure. une situation qui n’a pas plu aux militants venus supportés Arnel Bélizaire.

« Effectivement Anel Bélizaire et Sémélus Pierre Kilick étaient tous deux présents au cabinet d’instruction mais malheureusement le magistrat instructeur Mathieu Chanlatte en raison d’un inconvénient ce dernier n’a pas pu se présenter à son bureau » a confirmé l’un des avocats de Mr Bélaize et consorts Me Jean Caleb Jean Baptiste.

Les deux hommes sont donc retournés dans leurs cellules. Ils sont accusés notamment de complot contre la sûreté intérieur de l’Etat,  d’associations de malfaiteurs et de détention illégale d’armes à feu.

À noter que plusieurs militants proches de l’ancien député étaient présents également sur la cour du palais de justice de la capitale non seulement pour apporter leur soutien particulièrement à Arnel Bélizaire mais également pour continuer la libération de ce dernier. Ils ont lancé de propos hostiles à l’encontre du pouvoir en place après le renvoi de l’audition.

Jean Chrisnol Prophète

pecdo55@gmail.com