Port-au-Prince, le 17 août 2016 – (AHP) –Le conseil électoral provisoire a fait le point, une nouvelle fois, ce mercredi sur l’état d’avancement des opérations, en vue de la réalisation des élections du 9 octobre.
La porte-parole, Nicole Siméon estime que le CEP respecte jusqu’ici le calendrier électoral et annonce les activités prévues pour les prochains jours, à savoir le recrutement des superviseurs, le recensement des agents de sécurité électorale et le tirage au sort pour les membres des bureaux de vote.
Par ailleurs, elle a communiqué le verdict du Bureau du contentieux électoral national spécial (BCEN  ) concernant la circonscription de Borgne qui donne gain de cause au candidat de Vérité, Gérald St Jean, aux dépens de celui de PHTK, Jude Charles Faustin.
Le conseil électoral provisoire a également  présenté ce mercredi les détails du budget des prochaines élections dont le montant total est de 55 millions de dollars us.
Le directeur exécutif du CEP, Uder Antoine, a fait savoir que la somme attendue du trésor public s’élève à 48 millions de dollars, rappelant qu’il restait 6 millions dans le « basket fund »  géré par le PNUD.
M Antoine a mentionné des  rubriques qui absorbent une part importante des prévisions de dépenses, notamment celles concernant le renforcement du registre et de la logistique.
De leur côté, la coalition d’observation électorale composée des organisations : SOFA, CNO, CONHANE, POHDH et RNDDH critique la décision du Conseil Electoral Provisoire d’ordonner des enquêtes sur seulement une quinzaine de circonscriptions parmi les cas mentionnés dans le rapport de la Commission de vérification et d’évaluation électorale ( CIEVE) qui concernent une quarantaine de parlementaires contestés.
La responsable des programmes au RNDDH, Marie-Yolaine Gilles, a demandé que le rapport de la CIEVE soit appliqué dans son intégralité et insiste sur la nécessité que la lumière soit faite autour des nombreuses dénonciations qui éclaboussent des députés et des sénateurs.
Elle a critique également le fait que la constitution des bureaux de contentieux a été modifiée sans aucune évaluation préalable.
La coalition informe, par ailleurs, qu’elle se prépare à superviser les élections du 9 octobre, faisant savoir que  des séances de formation ont déjà débuté pour plus de 1500 observateurs qui seront dépêchés sur tout le territoire.
La responsable de la POHDH dans la coalition d’observation, Jocelyne Colas Noel a déclaré se réjouir de la volonté manifestée, selon elle,  par  le Conseil électoral provisoire en faveur du respect du calendrier électoral.
Elle encourage une bonne collaboration entre les différents organes de la machine électorale afin de garantir des scrutins fiables.
Les élections du 9 octobre concerne le premier tour de la présidentielle, des législativrs partielles et des élections pour renouveler un tiers du Sénatdont l’effectif est fixé à 30 sénateurs