Dans une ordonnance de non lieu, le juge Brédy Fabien a libéré le nommé Tèt Kalé, qui selon lui, pour insuffisance de preuves. Néanmoins, cette fameuse ordonnance avait soulevé de controverses au point que le Commissaire du Gouvernement avait, en un premier temps, retenu son exequatur pour enfin envoyer en second lieu, Tèt Kalé, finir jeudi soir ses vieux jours sous des balles assassines de ses anciens lieutenants

Port-au-Prince, jeudi 5 juillet 2018 ((rezonodwes.com))– Selon des informations diffusées par Radio Mega et Radio Zenith FM, le célèbre chef de gang, Tet Kale, aurait été touché par des projectiles et aurait rendu l’âme jeudi.

Le juge Brédy Fabien trouvant que le chef de gang Tet Kale, connu sous deux identités Saint-Jean Romélien et Junior Décimus, fait partie des « gens honnêtes » du pays, avait décidé malgré, toutes les charges portées contre le personnage, de le blanchir de tout soupçon et de le relâcher dans la nature.

Selon son ancien lieutenant, Bourgogne, Tet Kale, dès sa libération, s’est allié au gang rival de Ti Bois, dirigé par Krisla, avec pour mission d’anéantir les « soldats » de Gran Ravin, sur l’ordre des hommes politiques au pouvoir.

Supporteur zélé de l`ex-président Michel Martelly, le chef de gang « Tèt Kale » a aussi de solides contacts dans l`autre camp, celui des Lavalas et a l`habitude de recevoir des visites d`officiels ou de candidats parmi les mieux côtés du milieu politique haïtien.

« Il a essayé de nous tendre un piège, mais nous l’avions intelligemment coincé au Lycée de Gran Ravin. Tet Kale a reçu des projectiles. Transporté à l’hôpital de Martissant, il n’a pas été reçu et a, finalement succombé à ses blessures, suivant les informations que nous avions recueillies », a jubilé Bourgogne.

Rappelons que le nom de Tèt Kalé, connu aussi sous l’appellation de Junior Décimus, a été aussi cité dans la mort de son ancien chef de gang Mackenzie François dit « Ti Kenkenn » « Jeneral Kenkenn » en juillet 2014. Il a été appréhendé par les agents de la police nationale à l`aéroport Toussaint Louverture de Port-au-Prince, le 3 décembre 2016.